Art du cirque

L’évolution du cirque, du traditionnel au contemporain, montre que les spectacles sont passés d’une succession de performances juxtaposées (exemple du cirque Pinder, Zavatta…) à l’inscription de celles-ci dans un univers poétique (exemple du cirque Plume, Zingaro…).

L’intérêt et l’émotion naissent de l’exploit, de la maîtrise et de la prise de risque dans le premier cas.

 Du cirque contemporain se dégage une émotion née de l’intégration des numéros dans une cohérence d’ensemble, unité de spectacle, selon un parti pris qui lui donne un sens. Musiques, décors, costumes, accessoires, lumières, entrées et sorties des artistes, constructions et enchaînements des numéros sont mis en scène pour créer une atmosphère qui fait voyager le spectateur dans le rêve et l’imaginaire, le rire et l’illusion.

C’est une activité de production d’effets, de communication d’émotions chez des spectateurs, conciliant la dimension d’exploit, de prouesse technique, avec celle de composition, de création, de chorégraphie.

Seul ou à plusieurs, avec ou sans engin, les jeunes essaieront de produire des effets sur des spectateurs, de leur communiquer des émotions, à travers quatre grandes disciplines :
La jonglerie, l’acrobatie, l’équilibre avec ou sur objets, le jeu d’acteur.

Partager ce contenu :